À propos

Le site Free Speech at Risk existe pour mettre de l’attention sur les menaces à la liberté d’expression et la liberté académique au Canada, avec un accent sur des exemples concrets d’abus.

En printemps 2008, les multinationaux Barrick Gold et Banro ont intenté des procès juridiques contre les auteurs Alain Deneault, Delphine Abadie, et William Sacher, et aussi leur maison d’édition Écosociété pour la publication du livre Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique. Les multinationaux prétendent que le livre contient des déclarations fausses sur leurs activités qui sont diffamatoires. Malgré les sources publiques et connues pour toutes les déclarations, y compris des rapports de l’ONU, Human Rights Watch, et Amnistie Internationale, ils accusent ceux qui sont impliqués d’avoir publié des déclarations diffamatoires et les poursuivent pour une somme totale de $11 millions ($5 million à Banro et $6 million à Barrick).

Notre Pétition Académique contient plus de détails sur le cas, et aussi les signatures de professeurs d’universités autour du monde qui démontrent leur appui pour les auteurs et la maison d’édition.

Ces menaces contre la liberté d’expression devraient être une source de préoccupation et le site Free Speech at Risk vise à mettre plus d’attention sur ces cas et ouvrir le débat publique sur les enjeux qui l’entourent. Les auteurs et académiques ne devraient pas devoir craindre des actions juridiques simplement pour avoir demandé des questions basés sur des rapports et matériaux qui sont déjà dans le domaine publique.


Ce site est géré par Michel Seymour de l’Université de Montréal. Plusieurs organisations ont aussi démontré leur appui. Si vous êtes un professeur d’université vous pouvez signer notre Pétition Académique.

Si vous avez des commentaires, suggestions, ou si vous cherchez plus de détails, n’hésitez pas de nous contacter en envoyant un courriel à info@freespeechatrisk.ca.

Comments are closed.